blog

Un BLOG pour faire apprendre

Publié le Mis à jour le

Depuis fin janvier, j’ai créé un blog WORDPRESS pour mon cours de 2e année sur l’entrainement en badminton. Le lien est le suivant : http://optionbadmintonl2lyon.wordpress.com/

Ce groupe est composé de 13 étudiants. Il donne lieu à 6h de cours par semaine pendant 11 semaines. Les étudiants doivent également  faire un stage dans un club afin de découvrir le travail d’entraineur. Je vois les étudiants le lundi pendant 4h, ils ont 2 de cours théoriques, puis 2 h de cours pratique où ils testent différents dispositifs d’entraînement. Le vendredi, nous avons également 2 h de cours théoriques.

Toutes les semaines les étudiants doivent déposer leurs travaux sur le blog. Les travaux peuvent être de trois types :

–          le travail collectif fait généralement le lundi. On aborde un thème sur le plan théorique en essayant de trouver une forme d’enseignement dynamique où tout le monde peut participer. Un ou deux étudiants sont secrétaires de séances et doivent mettre le cours en ligne pour le mercredi.

–          Le travail en petits groupes se fait généralement le vendredi. Il s’agit d’effectuer par groupe de trois une tâche en lien avec les éléments  théoriques du lundi. Chaque groupe se charge de mettre en ligne sa production.

–          Le travail individuel peut se faire à n’importe quel moment. C’est un travail à faire chez soi qui doit être en lien avec les différentes thématiques traitées en cours. Mais ce travail doit surtout permettre d’opérer une mise en relation entre les données théoriques et le stage. Chaque étudiant doit donc au cours du semestre publié des articles sur 5 thématiques au choix.

Pour l’instant voici les avantages et les limites que je vois à l’utilisation du BLOG :

Sur le plan de l’engagement des étudiants. L’utilisation du blog semble convenir aux étudiants et ils postent régulièrement leurs travaux. Seuls les travaux individuels mettent plus de temps à être postés. J’ai dû opérer une régulation à ce propos. Le nombre de vues est également un facteur de motivation. Les étudiants ont globalement le même nombre de productions.

Sur le plan des contenus matière. Le niveau des productions est satisfaisant. Le travail collectif est mis à la disposition de tous au travers du blog et constitue un facteur  culture commune. Les travaux en petit groupes donnent généralement des éclairages complémentaires sur une même thématique. Je ne sais pas, par contre, si les étudiants prennent régulièrement connaissance du travail des autres. Dans tous les cas ils peuvent s’en inspirer pour fournir leurs différents travaux individuels. Je leur poserai la question lors de l’évaluation des enseignements.

Les commentaires sur les contenus de personnes extérieures au groupe classe ne sont par contre pas très nombreux. Les réponses de la part des étudiants le sont encore moins.

Sur le plan des contenus « numériques ». Certains étudiants sont un peu en difficulté dans la gestion de l’interface wordpress. La mise en ligne de média, de liens,  la création de menu n’est pas toujours très aisée pour des novices. J’ai pu cependant observer des stratégies d’entraide intéressantes face à ces difficultés.

Sur le plan de la gestion et du suivi des étudiants. Au cours des deux mois d’expérimentation, j’ai dû changer les menus. Au départ chaque menu correspondait à un groupe de 3 étudiants qui centraient leur réflexion sur un public donné. La dynamique de groupe m’a amené à ne pas garder cette organisation. Du coup j’ai réorganisé les menus du blog le WE dernier. Cela m’a pris ½ h environ. A mi-parcours j’ai également fait une évaluation formative des différentes productions non pas en les notant mais en leur affectant un code couleur. Les étudiants peuvent retravailler leurs productions s’ils ne sont pas satisfaits de la couleur obtenue. Cela va m’amener à réévaluer chaque production à la fin du semestre.

Croisement de BLOG : En parallèle de blog ci-dessus j’ai également un BLOG personnel où je poste différentes analyses et réflexions sur le déroulement des cours. Par le biais des réseaux sociaux les étudiants ont accès à ces analyses. C’est intéressant car il m’en parle parfois de manière spontanée.