L’évaluation

Les épreuves en escalade, les défis en badminton

Publié le Mis à jour le

Exemple de situations défi pour le niveau 1, concernant le jeu long court, construites par les enseignants  au cours du stage de Formation continue EPS  badminton à BOURG en BRESSE.  Ces situations ont été testées  avec des élèves au cours de ce même stage.

N1 défis  L-C badminton

Entraîner les élèves à la métacognition LECLERCQ, DENIS, JANS, POUMAY, GILLES, 1998.

Publié le Mis à jour le

Entraîner et évaluer la métacognition par les degrés de certitude d’après LECLERCQ, DENIS,JANS, POUMAY, GILLES, 1998.

Chaque réponse est accompagnée par un des degrés de certitude suivants :

Si votre certitude est comprise entre

Ecrivez

Vous obtiendrez comme score

Si la réponse est correcte

Si la réponse est incorrecte

0% et 25%

0

13

4

25% et 50%

1

16

3

50% et 70 %

2

17

2

70% et 85%

3

18

0

85% et 95%

4

19

-6

95% et 100 %

5

20

-20

La note est donc obtenue selon le barème suivant :

degrés de certitude

5 minutes par étudiants pour évaluer des compétences en fin de cycle !

Publié le Mis à jour le

5 minutes par joueur  c’est le temps que j’ai pour évaluer les compétences de mes  de joueurs à l’université  si je choisis de valider les compétences à la fin de mon cycle d’enseignement ! 

Dans ces 5 minutes, il faut que j’apprécie la qualité du jeu fort, du jeu placé, du service, la qualité de la défense, …si j’ai la chance que les comportements à observer se produisent de manière à ce que je puisse les évaluer ! Dans une période de   5 minutes, si j’ai de la chance, entre les fautes directes du joueur, celles de l’adversaire, le joueur observé arrive à marquer 4 points en point gagnant : 1 sur Smash, 1 ace, 1 amorti, 1 block…je valide quoi avec ces indices ?

Il est admis qu’un élève est compétent lorsque la  compétence se manifeste 2 fois dans la réalisation de  3 situations voisines. Situations voisines où je peux repérer l’ensemble des critères caractérisant la compétence. Qu’en est-il chez moi ?  5 minutes par élève , 3 situations voisines, cela se passe de commentaires ! Impossible.

L’évaluation se produit par ailleurs le jour J, en réalité les 5 minutes M. Si l’étudiant rate son évaluation il est jugé peu compétent. Il a beau avoir réussi dans le cycle, peu importe, c’est le jour J qu’il faut être là ! 5 minutes pour réinvestir les acquis d’un cycle de 30h d’enseignement !

Une partie de mes étudiants, quoique sportifs pour la plupart, ne sont pas des joueurs de badminton et ne jouent jamais en tournoi. En quoi les ai-je préparés à être « au top » pendant les 5 minutes où je les observe…avec une pression importante puisqu’ils jouent dans ces 5 minutes une grosse partie de leur note.

Sans parler du caractère très aléatoires des rencontres en activités duelles.

Devant la difficulté liée à la faisabilité de l’évaluation, la solution « 5 minutes » consiste à hiérarchiser les élèves. Alors là, c’est facile de noter des joueurs, je regarde le meilleur, le place à 17, je regarde le moins bon, lui met 6, je prends en compte l’écart au score entre les joueurs et je les hiérarchise pour que ma moyenne soit à 10 ! J’ai noté mais je n’ai pas évalué des compétences. J’ai renforcé  la constante macabre qui consiste à répartir les élèves dans l’évaluation selon une courbe de Gauss quelque soit finalement le niveau de compétence de la classe.   

Devant cette difficulté à noter, certains enseignants me disent  que la note est de toute façon déjà mise le jour de l’évaluation….mais surtout on ne le dit pas à l’élève. On est dans l’hypocrisie la plus totale. Pourquoi ne pas rendre le processus plus transparent et évaluer progressivement au cours du cycle ?

Je me demande comment font les collègues en établissement scolaire avec plus d’élèves que moi, moins disciplinés, parfois avec moins de temps , sans être forcément spécialiste de l’APSA ?

Franchement, je crois qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond…Que nos habitudes d’évaluation ne sont pas compatibles avec une démarche de validation des compétences !

Evaluer les compétences en badminton collège N2

Publié le Mis à jour le

2014-01-08_220435

La logique est similaire à l’escalade. Elle a été définie au stage de badminton de formation continue EPS à Vonnas.

La définition précise des situations défis  dans chacune des cases se fera au stage FC EPS de BOURG.

Le stage présentera deux moments : une phase de test avec les collègues, une phase d’expérimentation avec une classe de 3e.

Evaluer les compétences en escalade N1 collège

Image Publié le Mis à jour le

2014-01-08_203255

(proposition faite au stage Formation Continue Givors, Rhône)

L’évaluation se fait sous la forme d’épreuves qui ponctuent le cycle. Ces épreuves sont construites à partir des exigences des programmes.   Elles ont l’avantage de mettre l’accent sur une facette particulière de la compétence tout en restant proche d’une pratique authentique.  Pour chaque épreuve, l’élève doit progresser dans la voie, s’informer, s’équilibrer, assurer sa sécurité. Le point commun au trois épreuves est la recherche d’une meilleure utilisation des pieds pour grimper. L’épreuve des cachous permet de mettre en avant l’utilisation de l’avant pied, le couloir met en évidence la qualité du transfert du poids du corps sur les appuis, le minimax le fit de monter les pieds avant les mains. Ces voies « typées » ont ainsi  l’avantage de présenter une sensibilité plus importante à des évolutions comportementales spécifiques des élèves tout en conservant la mobilisation de l’ensemble des ressources.

L’élève peut s’entraîner autant qu’il le désire pendant toute la durée du cycle. Lorsqu’il se sent prêt il peut demander à valider une épreuve. Chaque épreuve comporte trois niveaux de validation afin que l’élève puisse se sentir progresser. La présence de paliers amène les élèves à faire des efforts pour ouvrir « un niveau supplémentaire ».

L’épreuve du D+ est une situation de réinvestissement des acquis.  Mais un élève qui raterait cette évaluation du jour J ne perdrait pas pour autant les épreuves qu’il aurait validées tout au long du cycle.

Pour l’enseignant le travail d’évaluation est simplifié car plus réparti tout au long du cycle. Il sait au cours du cycle où se situe chacun des élèves de sa classe. Il peut les conseiller, les orienter, les amener à retravailler une épreuve, à l’approfondir…

Si l’on tient absolument à mettre une note, c’est la comptabilisation des Cases Bronze, argent et or qui permettra de le faire.